Réveil matinal à 5h45 pour une course qui a lieu à 9h30 à 1h45 de Carnac en Loire Atlantique à Saint Michel Chef-Chef près de Pornic. Je n’ai jamais fait cette course, je ne sais donc pas comment est le parcours mais j’imagine que, comme toutes les courses du secteur, ça ne sera pas vraiment plat.

Nous passons sur le pont de Saint Nazaire entre deux jolies averses. Espérons que le temps sera clément pour la course.

Nous arrivons à Saint Michel vers 8h15. La ville n’est pas immense mais il n’y a aucune indication. Nous tournons donc en rond pendant un moment puis décidons de demander la route. Nous trouvons ensuite rapidement le complexe sportif où aura lieu le départ. Nous sommes garés juste à côté. Il fait beau et 16 degrés. Nous allons chercher nos dossards. Pour une fois nous avons de petits numéros, le 13 pour moi ! J’espère qu’il ne me portera pas malheur !

Une fois le dossard récupéré, nous retournons à la voiture nous changer après avoir croisé quelques têtes que nous connaissons de la course de Pornic qui a eu lieu, cette année, le 22 juillet en même temps que Rosporden.

 

DSC01469.JPG

 

Le commentateur annonce dans le micro que le parcours se compose d’ une petite boucle et de deux grandes. La petite boucle est vraiment petite puisqu’elle fait … 1km ! Il précise aussi que nous aurons un passage sur la plage ainsi qu’un escalier ! ça s’annonce relevé !

Nous partons nous échauffer sur 3.6km. Comme je l’avais imaginé, l’endroit est composé de faux plats. Il fait relativement chaud. J’ai prévu de ne pas partir vite pour ne pas m’exploser comme à Rosporden.

A 9h30 le départ est donné. Nous partons donc pour la boucle de 1km. Après 100m nous tournons à droite pour sortir du « stade » puis au bout de 200m nous tournons de nouveau sur la droite. Encore quelques centaines de mètres en léger faux plat descendant puis nouveau virage à droite dans un chemin sablonneux. Les coureurs soulèvent de la poussière et j’en prends dans les yeux. Ce chemin nous ramène vers la ligne de départ. A cet endroit, passage du km1, j’entends le speaker m’annoncer dans le micro et dire que je suis une habituée du coin car je participe tous les ans à la course de Pornic, etc. C’est fou ! Même ici on me connait ! hihi !  Après cette petite boucle nous ressortons donc du complexe sportif à droite mais au bout des 200m nous tournons à gauche. Nous empruntons ensuite des pistes cyclables situées entre des allées d’arbres. C’est agréable. J’ai fais les 3 premiers kilomètres à une allure dont je suis satisfaite (4’21-4’24-4’21) d’autant plus que j’avais l’impression d’avoir déjà ralenti. Du coup cela me motive. Un peu avant le 3ème kilomètre nous empruntons un chemin relativement carrossable. Au bout de ce chemin nous passons dans du sable sec. Le passage est bref mais il suffit à casser les jambes. Du coup lorsque je reviens sur le bitume peu de temps après j’ai l’impression de survoler le terrain. Nous ne restons pas longtemps sur le bitume car très vite nous descendons une pente abrupte pour déboucher…sur la plage, les pieds presque dans l’eau.

 

P1000482.JPG

 

 La mer est à, seulement, quelques mètres de l’accès et je me dis que si c’est marée montante, au 2ème tour, nous descendrons les pieds dans l’eau. Nous parcourons la plage sur sa longueur, c’est à dire environ 500m. Ce passage se fait plutôt bien car nous sommes sur le sable mouillé et il est relativement compact. Mais la plus grosse surprise est au bout de cette plage ! Que font donc tous ces coureurs à attendre … en bas d’un escalier !!!!!!!!!!! aaahh le voilà !! et ça fait peur. Il monte, il monte, … !

Le plus pénalisant n’est peut être même pas la montée de cet escalier mais l’attente qu’il y a en bas pour accéder à la première marche ! j’étais partie sur de bonnes bases mais cette attente plus l’ascension va me faire perdre beaucoup de temps. Arrivée en haut des 75 marches (eh oui je les ai compté juste pour le plaisir d’écrire le nombre sur mon blog !) c’est un peu dur de repartir mais aujourd’hui je me sens bien. Alors après quelques mètres ça va mieux. Nous tournons à droite, nous avons le droit à une légère descente, pratique pour regagner un peu de temps, puis à gauche, pour une légère montée (beuh ! (précisons que lorsque ça descend, ça finit toujours par remonter mais l’inverse…)) !

Nous revoilà au premier chemin de la boucle de 1km qui nous ramène au complexe sportif et au départ pour une 2ème et dernière grande boucle identique. Celle-ci se passe relativement bien. Arrivée sur la plage, ouf ! la marée est descendante, nous avons les pieds au sec. En bas de l’escalier il y a beaucoup moins de monde qu’au tour précédent mais le sable a été complètement labouré et je me crois presque dans un cross. Je monte le début de l’escalier en marchant car d’autres devant moi marchent et ne me permettent pas de passer. Puis dès que possible je repars en courant. Mais ce kilomètre entre sable et escaliers m’a encore fait perdre beaucoup de temps ! je me sentais vraiment bien sur cette course mais finalement le chrono ne va pas être bon. Tant pis ! je suis en vacances ! je fini avec un peu de mal. J’ai gardé ma place chez les féminines tout le long de la course. Au départ, la distance annoncée était de 10.2km, j’ai 10,100km à ma montre.

 

P1000485.JPG

 

Je termine en 47’21 (avec presque 2’ de perdues à cause des escaliers), je suis 249/592, 8/37 seniors et 15/107 femmes. A l’arrivée nous avons eu le droit à une serviette bleue avec l’inscription de la course ainsi qu’un paquet de grands petit beurre Saint Michel car la ville de Saint Michel Chef Chef est le lieu de fabrication de la galette Saint Michel (qui ne vient pas du Mont Saint Michel comme certaines le pensent).

 

Page suivante: article sur Rosporden

Retour à l'accueil