Cette année encore, pour Crosne, je décide de me mettre sur la longue distance c'est-à-dire le 17.89km. En 2012, j’avais une bonne préparation puisque j’avais fait les championnats de France de semi deux semaines avant. Cette année je n’ai pas du tout préparé cette course mais j’ai tendance à préférer quand c’est un peu plus long que 10km. Donc c’est décidé ça sera la grande course.

Le départ a lieu à 9h45 en même temps que le 10km. Nous serons deux du club sur le 17.89km, quatre sur le 10km et trois enfants.

P1020594.JPG

Nous arrivons sur place à 8h20, le temps est doux (une douzaine de degrés) mais le ciel gris et nous aurons droit à une petite averse au moment de l’échauffement. Nous allons nous garer sur le parking du F1 comme tous les ans puis direction le gymnase pour récupérer les dossards et le premier lot (un gilet technique manches longues. A l’arrivée nous aurons le droit à une bouteille thermos). Puis à 9h c’est parti pour un échauffement de 3.5 km. Nous nous faisons un peu mouiller mais la pluie ne dure pas. En repérant le passage du bois nous remarquons que le km 5 est indiqué alors que les années précédentes lorsque nous sortions du bois nous en étions au 4ème kilomètre. Un commissaire de route nous indique que le parcours a changé. Dommage pour les repères.

A 9h45 le 10km et le 17.89 sont sur la ligne de départ. Nous somme serrés comme des sardines !

 P1020455.JPG

Lorsque nous partons nous sommes sur une ligne droite. D’habitude nous prenons un virage en épingle à cheveux à droite pour atteindre le km 1 qui se situe au niveau de la ligne d’arrivée. Mais cette année nous allons un peu plus loin avant de tourner à droite et nous parcourons 2 km dans la zone industrielle. C’est tout nouveau, nous ne sommes jamais passés par là. Au 2.5 km nous entrons dans le bois et c’est à cet endroit que nous retrouvons le parcours habituel. Nous avons 3 km à effectuer dans les bois. Ce n’est pas évident, le passage est étroit, on ne peut pas doubler, le terrain est gras par endroits, jonchés de châtaignes à d’autres ou encore de trous. Je fais attention où je mets les pieds car j’ai bobo au pied gauche depuis trois mois. Nous avons deux montées dont la seconde assez difficile mais heureusement nous enchainons sur une descente juste après le km 5 qui nous amène à la sortie du bois.

P1020496.JPG

En sortant nous prenons à droite sur une ligne droite, celle où se situe la ligne de départ. Puis nous allons jusqu’au bout comme lors du départ mais au lieu de tourner à droite pour entrer dans la zone, nous tournons à gauche pour entamer les descentes. Nous sommes un peu après le km 6. J’essaye, comme toujours, de me lâcher complètement lorsque ça descend, mais comme il a plu, le sol est glissant et j’ai un peu peur de tomber. Du coup, je descends moins vite que d’habitude. Vers le 8ème kilomètre c’est là que ça se corse. Nous devons tout remonter mais par une route différente. Nous avons une première côte coupée en deux par un passage un peu plus plat. Mais la plus grosse difficulté arrive juste après le 9ème. Nous tournons à droite pour emprunter une côte très raide ! Je ne regarde pas le haut. Arrivée au sommet, c’est dur de relancer ! Une petite descente aurait été la bienvenue mais non, c’est plat. En face, je vois les coureurs qui viennent de passer le km 6 et s’apprêtent à entamer les descentes. Moi, je prends à gauche dans le chemin qui m’amène à la ligne d’arrivée.

P1020536.JPG

Je passe sous l’arche d’arrivée et… je repars pour une seconde boucle un peu plus courte (sans le tour dans la zone) !!! A ce moment là, je me dis que le deuxième tour va être dur. Sylvain, qui a terminé son 10 km en 38’, est sur le bas côté. A mon passage, il part en courant et va m’emmener sur toute cette deuxième partie, ce qui m’aura évité de trop ralentir. Juste après ce 10ème kilomètre, j’entre de nouveau dans les bois et c’est parti pour le restant identique de la boucle. Ces trois kilomètres sont un peu laborieux, le terrain est fatigant. Mais dès que nous quittons le bois je parviens à relancer un peu et je me rapproche petit à petit d’Alicia qui m’a doublé juste avant le 9ème kilomètre en m’encourageant.

P1020576.JPG

J’attends les descentes avec impatience pour bien récupérer mais un point de côté vient de rappliquer !! Je n’ai jamais eu de points de côté en course ! C’est très douloureux dans les descentes car je me relâche complètement. Je ne parviens pas à le faire passer malgré que je me force à bien respirer. Mais la fatigue ne m’aide pas. De retour sur le plat avant d’entamer les côtes, j’essaye de le faire disparaitre. Et c’est finalement dès que j’attaque les côtes qu’il disparait. Je commence très doucement et je vois qu’Alicia est de plus en plus proche. Mais la cote finale aura raison de moi ! Je suis sur le point de marcher tellement je cours sur place. Mais je sais que je serai incapable de repartir ensuite. Je continue donc à trottiner en allant aussi vite que si je marchais. En haut de cette cote finale, Solenn est là. Tous deux m’emmènent jusqu’à l’arrivée. J’essaye de relancer une dernière fois dans le chemin mais les jambes sont lourdes de la dernière cote.

 

Je termine ce 17.83 km (à ma montre, soit 100m de plus qu’en 2012) en 1h24’00, je suis 162/465 au scratch, 9/31 seniors et 14/76 femmes. J’ai fait exactement la même vitesse moyenne qu’en 2012. J’espérais faire un peu mieux mais étant donné que je n’étais pas préparé comme l’an dernier, je suis assez satisfaite malgré tout.

Pour les résultats du 17.89 km de crosne 2013, cliquez ici.

Retour à l'accueil