Pour la troisième année, nous avons décidé de retourner à Locmiquelic pour faire la course des langoustines. Locmiquelic se trouve à une trentaine de kilomètres de Carnac. La course a lieu à 10h pour une distance de 13.5km. Je me souviens d’un parcours assez vallonné avec des passages dans les champs et les sentiers ainsi qu’un escalier à monter et un autre à descendre, tous deux situés sur la fin du parcours vers le 12ème kilomètre…

Nous arrivons sur place un peu avant 9h et nous allons nous inscrire (car, pour une fois, nous ne nous sommes pas inscrits à l’avance).

Nous nous échauffons sur 2.5km. Durant l’échauffement, une coureuse s’arrête, nous salue avec un grand sourire et nous fait la bise. Je remarque alors le signe I-RUN sur sa tenue ! Il s’agit de Mylène Bacon, compatriote de l’équipe I-RUN ! c’est chouette !! elle est de Toulouse, mais ses parents résidant à Locmiquelic, elle en profite pour faire la course ! c’est elle qui a remporté la course l’année dernière.

 P1010599.JPG

Nous sommes environ 200 coureurs derrière la ligne. Le départ se fait à proximité du port, en bord d’eau. Nous longeons ce passage sur plusieurs centaines de mètres puis tournons à gauche pour traverser le centre ville. Je suis 5ème femme et vais garder cette place jusqu’à la fin. Dès le premier kilomètre ça monte. Les kilomètres suivants vont se faire dans la campagne, en bord de voie expresse parfois.

Je ne regarde pas tellement mon chrono, mon objectif était de faire moins qu’en 2010 mais j’ai le sentiment que ça ne sera pas le cas. Jusqu’au 5ème kilomètre j’ai la 4ème femme en ligne de mire. Elle m’a doublé au départ mais ne m’a pas réellement distancé. A ce 5eme kilomètre ça descend avant de remonter. Nous avons le droit au premier ravitaillement. Je le prends car même s’il fait à peine 20 degrés, le temps est lourd. C’est à partir de là que je vois la 4ème femme s’éloigner petit à petit. Je vais donc désormais tâcher de ne pas me faire remonter par une autre coureuse.

La descente et la montée de ce km 5 seront à effectuer dans l’autre sens plus tard car nous reviendrons sur nos pas. Nous serons à ce moment là un peu après le km 8.

 P1010619.JPG

Vers le 6ème kilomètre, nous avons un petit passage dans un chemin. A la sortie de celui-ci, au 6.6km nous avons un 2ème ravitaillement. Il est un peu proche du précédent, mais ne sachant pas s’il y en aura encore et n’ayant fait que la moitié du parcours, je préfère être prévoyante. Je prends donc là aussi un verre d’eau.

Au 7ème ça descend puis ça remonte aussitôt (comme à chaque fois…). J’aperçois la coureuse qui me précède au loin car à cet endroit nous contournons un petit champ en formant une sorte de demi-carré. Nous traversons ensuite un hameau par lequel nous sommes passés après le km 5 puis revenons sur la route dont j’ai parlé précédent. Nous avons finalement le droit à un 3ème ravitaillement, celui que nous avons eu au km 5. Mais je ne le prends pas. Si j’avais su j’aurais fait l’impasse sur le 2ème et pris ce dernier.

P1010653.JPG

Après ce ravitaillement, nous prenons un petit chemin qui nous amène à un champ. Arrivée là, je ne vois plus personne, le coureur me précédant étant déjà passé depuis plusieurs secondes. Je me demande si je dois prendre à gauche ou à droite ce qui m’oblige à m’arrêter. Je vois alors une flèche blanche au sol à droite, je m’y engage donc. Pendant presqu’un kilomètre je vais devoir suivre le fléchage car le coureur devant moi est invisible en raison du parcours qui serpente à travers des pins. Le sol n’est pas du tout stable, limite dangereux. Du coup, je ralentis beaucoup. Entre le 9 et le 10 nous avons droit à du bitume mais ça monte et ça descend toujours.

Le km 11 est en ligne droite sur un chemin qui longe le port. C’est plat mais pas très carrossable là encore. Au bout de ce sentier, km 12, nous retrouvons le bitume pour traverser le port. Puis arrive l’un des passages les plus difficiles du parcours : l’escalier. Cette année nous passons juste à côté, ce qui nous oblige à grimper une belle cote en terminant par 2-3 marches. Mais qui dit escaliers à monter, dit escaliers à descendre !!! malgré que ce soit à descendre j’ai beaucoup de mal à courir tellement j’ai les jambes raides. Mais arrivée en bas, ça va beaucoup mieux et je peux repartir aussitôt. Nous avons moins d’un kilomètre à parcourir dans les rues de Locmiquelic, puis la ligne d’arrivée se profile.

 P1010655.JPG

Je suis bien contente d’arrivée et d’avoir gardé la même place chez les féminines du début à la fin. Pour ce qui est du chrono ce n’est pas vraiment la même chose…

J’ai 13.5km pile à ma montre !!! je n’aurais vraiment pas pensé à cause des escaliers et des chemins ! je termine en 1h04’51, je suis 4/13 seniors, 69/187 au scratch et 5/38 femmes. Au tirage aux sorts je gagne un t-shirt technique Adidas orange et jaune ainsi qu’un parapluie.

Pour voir les résultats complets des foulées des langoustines, Locmiquelic 2013, cliquez ici.

Retour à l'accueil