Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016

Troisième course en trois semaines. Ça fait un bel enchainement mais quand on n’aime on ne compte pas ! Aujourd’hui direction Nandy pour le trail du four à chaux (encore le dossard offert cette année grâce au challenge de Sénart). Heureusement quelques jours avant Florence nous avait prévenus qu’on ne pourrait pas se garer comme les autres années à cause du plan vigipirate. Nous partons donc assez tôt (avant 8h) pour avoir le temps d’arriver tranquillement. Comme nous sommes garés loin, nous laisserons les sacs aux consignes pour éviter les allers-retours à la voiture et la perte de temps.

Nous arrivons sur place un peu avant 8h30. Nous récupérons le dossard et papotons un peu avec les gens du club présents (Fabien, Frédéric, Maxime, Alain etc). Il est ensuite l’heure de se changer. J’opte pour le t-shirt et les manchons car il fait plutôt frais ce matin. A 9h c’est l’heure de la photo de groupe puis c’est parti pour l’échauffement. Nous emmenons les gars repérer la côte finale qui se trouvent à moins de 500m de l’arrivée, histoire de leur montrer de quoi se compose le parcours ! :-p

Cette année le départ est un peu ravancé et nous faisons le tour du « parc » à l’envers. Mais pour le reste tout est identique. Le 11km et le 26 km partent en même temps. Nous partons avec quelques minutes de retard car certains athlètes ont eu du mal à se garer. En attendant, avec Frédéric, on s’amuse à s’incruster sur les photos des gens qui prennent des selfies juste devant nous !

A 9h35 nous partons. Nous commençons par faire le tour du parc à l’envers donc. Cette fois j’ai décidé de partir un peu plus vite afin de gagner du temps tant que le parcours est plat. Alain me double mais je n’essaye pas de le suivre car les trails c’est son truc ! J’avais fait un podium en scratch l’an dernier, j’aimerais refaire pareil mais je sais déjà qu’il y aura Emmie et Solenn devant moi alors ça risque d’être dur dur !

Après ce petit tour nous quittons le château pour emprunter une longue allée. Jean Claude du PAAC me double et me demande si je suis sur le 11km « oui oui c’est déjà bien assez pour moi ! ». Au bout de plusieurs centaines de mètres nous tournons à gauche à l’endroit où il y a la sculpture de la tête supportant des cerfs. J’ai une fille devant moi que je finis par doubler mais je ne sais pas quel dossard elle porte.

Un peu avant la côte du château j’aperçois Alain devant moi. Je pensais qu’il m’aurait distancé mais j’ai l’air de revenir un peu sur lui. Un coureur m’encourage quand je le double et m’annonce 4ème femme mais je ne sais pas si c’est sur la totalité ou juste le 11km.

Un peu après le km 5 nous avons une des plus grosses difficultés du parcours : la côte dans l’herbe devant le château. Pendant que je monte, je vois juste en face Solenn, Mathieu et Alain redescendre. Je parviens jusqu’en haut sans marcher (n’est ce pas Mathieu…) mais je suis morte ! Surtout que ceux devant qui se sont mis à marcher restent en plein milieu, ce qui m’oblige à me décaler. J’essaye de récupérer en descendant mais comme tous les ans il me faut 1km pour récupérer.

Juste après je me fais doubler par deux filles. Un coup d’œil aux dossards… c’est bon elles sont sur le 26 km.

Après avoir enfin récupéré, je continue sur un bon rythme. A part cette côte qui m’a bien tué, je me sens vraiment en forme aujourd’hui. Les jambes lourdes des premiers kilomètres ont disparu, le souffle est bon, tout va pour le mieux (même si je ne sais pas du tout sur quel rythme je suis car je ne regarde pas ma montre. Mais à voir les coureurs que je remonte je pense être plutôt bien).

Un peu après le km 7, je suis juste derrière Alain. Comme ça descend un peu, j’accélère et me place à son niveau. Je le vois tourner la tête et me regarder tout étonné ! Il me dit « oh Sophie c’est toi ! J’ai reconnu ton souffle » ! Lol ! Il a presque l’air content de voir que j’ai la forme ce matin ! C’est vraiment gentil !

Nous tournons ensuite à gauche, ça monte, je me place juste derrière Alain. Mais toutes les côtes passent plutôt bien (sauf celle du château et la côte finale). Nous tournons ensuite à droite pour descendre puis à gauche pour emprunter un « single » qui longe la Seine en hauteur. Au départ je trouve ça amusant, on a l’impression d’aller vite. Mais il est long ce « single » et finalement il commence à m’énerver ! Ca tourne tous les 20m, gauche, droite, gauche, droite… ! Et puis on se croirait sur un terrain de VTT, il y a des bosses partout. Soit on met le pied dans le trou soit on fait comme moi : on saute de bosse en bosse ! Je dois avoir l’air bien gogole ! Et puis au bout d’un moment les petits sauts de cabri ça devient usant ! Alain me distance de quelques mètres. Avec tous ces virages et toutes ces bosses je n’arrive pas à le suivre. En plus on surplombe la Seine et je n’ai pas vraiment envie de nager ! Alaaaaiiiiinn atteeeeeend moooooooiiii !

On quitte enfin ce sentier tortueux pour une petite côte. Un peu de mal à relancer. J’attends d’être sur du plat pour revenir à la hauteur d’Alain (je ne parle pas de sa taille hein !). On aborde une descente qui va nous mener à la dernière côte. Je me sens toujours aussi bien. Et je suis juste derrière les deux filles du 26 km.

Enfin la dernière grosse difficulté apparait. J’essaye tant bien que mal de ne pas marcher mais c’est dur. L’une des deux filles se met à marcher puis repart dès le haut de la côte atteint et me redouble. Alain m’encourage pour que je passe devant elles mais il ne sait pas qu’elles font la grande distance. Le sachant, je continue mon petit bonhomme de chemin.

A 200m environ de la fin, le 11km tourne à gauche pour atteindre l’arrivée et le 26 km continue tout droit. Les deux filles vont donc tout droit et moi à gauche. C’est là qu’Alain réalise qu’elles ne font pas la même course que moi. Je lui dis que j’avais vu leurs dossards et que je le savais.

On papote sur la dernière ligne droite. Il se retourne et me dit « mince il y a deux gars derrière ». Alors je lui dis d’y aller mais le galant homme qu’il est ne veut pas me doubler !!!! Du coup j’accélère afin que ces coureurs ne reviennent pas sur nous et pour éviter qu’Alain ne perde des places.

On passe la ligne d’arrivée en même temps. Je suis très contente de ma course. Je termine bien 3ème femme ! Super !

Je finis la course (10.62km) en 51’44 (j’ai mis 4 minutes de moins que l’an dernier mais j’ai 700m de moins car nous étions descendus plus bas avant la dernière cote. Mais j’ai tout de même une moyenne de course plus rapide qu’en 2015!), je suis 48/449 et 2/61 seniors.

Vraiment contente de ma course. Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien. Cela fait trois courses (Provins et la Grande paroisse) où je me sens relativement bien et où j’arrive à améliorer mes temps. J’espère faire de même dans 15 jours à Crosne.

Le club a encore réalisé des podiums! On ne peut pas en dire autant de tous! Et cela malgré qu'on nous interdise désormais l'accès au stade municipal du Châtelet en Brie durant nos heures d’entraînements! Mais leurs attaques nous rendent plus forts et nous continuerons à nous entraîner où et quand nous le voulons sans plus nous préoccuper de ces personnes qui cherchent à nous stopper!

"L'ignorance est le meilleur des mépris"... A bon entendeur...

Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Trail du four à chaux, Nandy, le 2/10/2016
Retour à l'accueil