Contrairement à l’année dernière c’est sous un beau ciel bleu que se fera la course de Sénart aujourd’hui même s’il y a un petit vent bien frais !

Nous arrivons un peu avant 8h à Tigery, lieu du départ et du retrait des dossards. Nous avons la chance d’avoir notre conducteur (maman !) pour nous accompagner au départ et nous éviter de prendre la navette à l’arrivée à Combs la Ville pour rejoindre Tigery. En effet, départ et arrivée se font dans deux communes et deux départements différents (départ à Tigery en Essonne et arrivée en Seine et Marne à Combs). Si nous devions prendre la navette, il nous faudrait partir encore plus tôt car les bus mettent une bonne vingtaine de minutes pour faire le trajet entre les deux villes.

D’ailleurs ce matin certains membres de mon (futur ex) club ont mal anticipé ce principe de navettes et sont arrivés en retard pour le départ ! Eh oui ! La gestion du club et des athlètes n’est pas une chose aisée, il faut pouvoir tout anticiper pour mener les athlètes à bon port… !
Heureusement pour nous et les copains, tout le monde avait bien prévu le coup et nous avons donc tous pu nous retrouver avant le départ !
A 8h donc, nous avons retrouvé Mathieu qui avait pris une des toutes premières navettes, nous sommes allés récupérer les dossards (encore gratuit pour moi cette année grâce au challenge de Sénart) puis c’est parti pour l’échauffement.

Au moment de se placer sur la ligne, quelle galère !!! Tout le monde est en place, on ne sait pas où se mettre. Avec Mathieu, je me place à quelques dizaines de mètres du boudin du départ mais sur le trottoir derrière les barrières ! ca va être sympa pour partir ! Mais pas le choix si je ne veux pas me retrouver tout derrière, j’essayerai de me faufiler comme je peux. Solenn et Franck décident de passer par-dessus la barrière et se retrouvent juste derrière le pied du boudin ! Ils sont donc plus près mais tout aussi coincés que nous !

A 9h le départ est donné. J’ai beau être à quelques dizaines de mètres de la ligne, je mets déjà 15 secondes à la passer ! Puis 4-5 mètres plus loin, un homme quasiment hystérique est sur le côté droit à hurler qu’il y a une chute et à pousser tous les coureurs comme un malade ! Il ne s’est pas rendu compte que la personne qui avait chuté était déjà repartie… !

Je perds donc encore de nombreuses secondes pour avancer convenablement. Puis à la sortie de Tigery au bout de 200-300 m ça va un peu mieux. Nous nous retrouvons sur une ligne droite dans les champs.

Après un peu plus de 2km dans les champs nous entrons dans Lieusaint. Vers le km 4, une coureuse du SCBA qui arrive derrière moi me dit « allez Solenn », je me retourne légèrement. En rigolant elle me dit « c’est bien Solenn ? ». Euh non moi c’est Sophie mais merci quand même !! J Elle rit une nouvelle fois puis continue sa course. Il y a des coureur(euses) vraiment sympa !

Entre le km 4 et le km 6 nous avons le droit au passage que je n’aime pas. C’est là qu’Aurélie me double en me demandant si ça va. Pas trop mais j’essaye de m’accrocher. Mais ça ne dure pas longtemps. Je poursuis donc ma course comme je peux.

Au km7 nous avons le passage du pont et sa petite côte. Puis ça redescend ensuite. Les deux derniers kilomètres sont mes préférés. Ils sont moins monotones et le dernier n’est quasiment qu’en descente ! J

Mais vers le 8ème kilomètre je me vois obligée de ralentir. Je suis presqu’arrêtée pendant 4-5 secondes. Lorsque ca va mieux je repars mais je respire comme un bœuf pendant plusieurs secondes. Une dame juste devant moi m’encourage et me signale que la descente est proche ! Youpi ça fait 9km que je l’attends !

Enfin la voilà ! Je me relâche au maximum pour essayer de gagner quelques secondes. Mais la fin sur la piste est dure. Heureusement nous n’avons qu’une petite centaine de mètres à parcourir. Au loin je vois le chrono qui tourne. 45’50…45’51… j’accélère pour essayer d’être sous les 46’ mais je passe en 46’03.
Pourtant quand je regarde ma montre j’ai 46’23. Bizarre. Je récupère mon brin de muguet puis je retrouve Solenn et Mathieu ainsi que Franck. Nous allons au ravitaillement puis allons récupérer notre bouteille de jus de pommes et restituer notre puce.

Nous restons ensuite pour voir les premiers et premières du marathon arriver, notamment Flore. Et comme l’an dernier, nous demandons à Yohann Diniz de faire une petite photo avec lui ! Il accepte avec un grand sourire ! Quel athlète sympa !!

 

Je termine ce 10km en 46’08 ( ?), je suis 662/1945 et 39/326 seniors.

10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
10 km de Sénart, le 1er mai 2016
Retour à l'accueil