Certains ont participé courageusement au marathon de Paris le matin, nous, nous avons choisi les foulées impériales de Fontainebleau l’après midi.
Dès le matin il commence à faire assez chaud. Ce n’est pas la canicule mais nous atteignons facilement les 20 degrés et nous ne sommes pas habitués (surtout que la veille il faisait seulement une dizaine de degrés).

Le départ du 10km est à 15h. Nous arrivons sur place vers 14h, ce qui nous laisse une heure pour aller aux consignes déposer les sacs, nous changer et nous échauffer. Pas besoin d’aller chercher les dossards puisque Lise les a récupérés la veille et que Mathieu nous les a rapportés.

Mais cette heure passe très vite car le temps d’aller au théâtre où se trouvent les consignes, nous croisons tout un tas de monde avec qui nous papotons.

Je vais courir sans tenue officielle puisque même si je suis toujours licenciée à l’USC, je ne souhaite plus ni représenter ce club ni en porter les couleurs après ce que certaines personnes ont osé dire. J’attendrai donc d’avoir la tenue de mon nouveau club, le LCBA, pour porter une tenue plus particulière !

Lorsque nous partons nous échauffer, il nous reste 20’ ! Même s’il fait vraiment chaud, j’ai besoin de m’échauffer. Mais nous avons seulement le temps de faire 900m !! Bon bah tant pis pour l’échauffement. Je partirai prudemment. De toute façon avec la température, pas sur qu’on explose nos chronos.

A 15h le départ est donné derrière le château (et non plus devant) près du canal. Nous partons en direction de la Rue Grande. Ce passage monte après un départ en descente. Au Monoprix nous tournons à gauche pour emprunter la Rue Grande puis nous tournons à droite au niveau de la place Bonaparte. Nous effectuons une petite boucle dans les rues avant de revenir au Monoprix et de partir dans l’autre sens de la Rue Grande.

Je ne me sens pas en super forme mais je suis passé en 4’24 au premier km. Cela me convient. Un peu plus loin nous entrons dans le parc et prenons à droite pour revenir en direction du départ. Nous terminons la petite boucle. C’est parti pour la grande avec le même début jusqu’à l’entrée du parc. Mais cette fois-ci nous ne prenons pas à droite mais à gauche. Nous avons fait moins de 5km, cela fait déjà 3km que j’ai très soif. J’ai tenu les trois premiers kilomètres au même rythme alors que je pensais avoir déjà ralenti. Du coup j’espérais tenir mais finalement dès le 3ème kilomètre passé je ralenti complètement. Trop soif, l’impression d’avoir la langue qui gonfle.

Au 5ème kilomètre, je suis obligée de ralentir car la tête me tourne. C’est à ce moment que le meneur d’allure des 45’ me double. Mais le problème c’est que je suis au moins sur des bases de 46’ ! Alors il est un peu à la bourre. D’ailleurs il a vite fait de me distancer. C’est un peu dommage pour ceux qui cherchent à faire 45’ car sans régularité ça doit être plus difficile de suivre.

Au 6.3km nous avons ENFIN un ravitaillement !! Je meurs de soif et je ne récupère qu’un gobelet à moitié plein ! J’arrive tout juste à me rafraichir mais ça fait quand même un peu de bien.

Nous retournons en direction de la ligne de départ puis faisons demi-tour pour partir dans l’autre sens. Ça monte un peu, je n’avance plus. J’évite de regarder ma montre. Nous passons ensuite de l’autre côté du canal pour emprunter la très looooongue ligne droite qui longe ce canal. Elle semble interminable.
Retour près de la ligne de départ avec le bon faux-plat montant. Nous avons un deuxième ravitaillement mais il arrive un peu tard, il nous reste à peine 1km. Ambre m’apporte un verre d’eau (merci copine !!!) et c’est parti pour la dernière difficulté jusqu’à la Rue Grande. Virage à gauche pour une dernière ligne droite jusqu’à l’arrivée. Je suis morte, j’ai juste envie de m’arrêter. Je passe la ligne et m’appuie (ou plutôt m’affale !) sur une barrière. Un coureur m’amène jusqu’à une chaise où je retrouve Frédérique du PAAC, elle aussi assise. On m’apporte une bouteille d’eau et je peux enfin boire et souffler !

Après une petite minute ça va mieux, je vais chercher mon lot puis je papote un long moment avec Isabelle du club de Vaux le Pénil.
Je voudrais faire ma petite récup habituelle mais pour la première fois je n’en ai pas le courage. Et le monde présent ne me motive pas car il faut trop slalomer. Alors pour une fois, je laisse tomber.

Je suis vraiment dans les choux niveau chrono mais je vois que beaucoup ont fait moins bien qu’à leur habitude. Malgré la chaleur et le manque énorme de ravitaillement (mais il faut avouer que l’organisation ne pouvait pas forcément prévoir cette chaleur), j’aime vraiment beaucoup cette course car il y a un monde fou pour encourager et c’est vraiment super !!! En plus nous avons eu un temps extra (même si la chaleur a été difficilement supportable pendant la course).

Vivement l’année prochaine !!

Je termine en en 48’52, je suis 194/1143 (malgré mon temps j’en ai beaucoup derrière !!) et 13/233 seniors.

Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016
Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016
Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016
Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016Foulée impériale de Fontainebleau, le 3/04/2016
Retour à l'accueil