Nous avions participé au Vannes Eco'tour lors de sa premère édition. Mais depuis nous n'étions pas revenu faire cette course. La première année il n'y  avait pas 10km mais désormais la distance annoncée est bien 10km. Cette course est organisée par des étudiants de l'IUT de Vannes. Quand on voit la dfficulté pour organiser une compétition, on peut les féliciter de leur travail!
Nous avons donc décidé de participer à la course pour la seconde fois un peu tardivement puisque nous n'avions pas de course durant le mois et que nous étions en Bretagne à ce moment-là. C'est donc sans aucune pression que nous nous sommes rendus à Vannes.
Le départ de la course est à 10h30 ce qui nous permet de partir tranquillement à 9h. Il fait très froid à cause du vent (3 degrés). Pour la première fois j'ai prévu de courir avec le collant du club et non le short. 


Le retrait des dossards ainsi que le départ et l'arrivée ont lieu sur l'esplanade du port. Nous n'avons aucun mal à nous garer à 9h30 car il y a un parking sous-terrain payant à cet endroit là.
Nous allons retirer nos dossards puis nous retournons nous changer au parking. Il y fait bon car nous sommes à l'abri! On aurait bien envie de tourner dans le parking pour faire nos 10km tellement il fait froid à l'extérieur. Lorsque nous partons nous échauffer sur la première ligne droite du départ nous avons le vent dans le dos. Mais au bout de 800m nous devons faire demi-tour et là...ça caille!!!! Je décide carrément de garder mon coupe-vent durant la course avec le t-shirt à manches longues du club en dessous! C'est bien la première fois que je fais une course dans cette tenue! J'en vois en short et débardeurs! Complètement fous! 


A 10h30 le départ est donné, je pars relativement tranquillement, je n'ai asolument aucun objectif, je vois plutôt cette course comme un entrainement. Et puis Solenn recourt depuis peu de temps alors on va peut-être courir ensemble. 
Nous partons donc pour 800m de ligne droite le long du port puis faisons demi-tour pour effectuer le trajet inverse (avec le vent de face). Nous passons ensuite de l'autre côté du port (nous avons désormais le vent dans le dos) et longeons le port. Nous empruntons ensuite un sentier. Je regarde ma montre à chaque kilomètre, les temps ne sont pas terribles mais je ne cherche pas à battre un record surtout avec le vent.
Je cours avec Solenn depuis le début, c'est sympa de faire la course ensemble, moins monotone. Nous avons une fille devant nous. Au ravitaillement, elle perd un peu de temps et se retrouve encre plus proche. Je dis à Solenn que c'est notre objectif et qu'il faut la doubler d'ici l'arrivée. C'est tout à fait faisable car elle n'a que quelqes dizaines de mètres d'avance sur nous et va au même rythme que nous.


Je ne me sens pas particulièrement fatiguée (excepté quand le vent est de face), le parcours est plat (il faut le souligner car c'est plutôt rare en Bretagne!). La fille se rapproche de plus en plus. Mais, à un moment donné, nous devons traverser une route, sauf que je ne comprend pas où il faut aller. Et le signaleur n'est pas très réactif! Solenn, qui est quelques mètres derrière moi, m'indique la route! Je continuais tout droit alors qu'il fallait traverser au passage piéton! Du coup elle se retrouve juste devant moi et la fille (qui n'a pas suivi le circuit et a coupé comme j'ai failli le faire) est désormais invisible! Entre le temps que j'ai perdu et celui qu'elle a gagné, il m'est désormais impossible de revenir sur elle!
Nous sommes un peu après le km 6, Solenn décroche un petit peu et m'encourage en me disant de ne pas me faire rattraper par une autre fille. Nous sommes sur le chemin du retour, sur la ligne droite qui longe le port de l'autre côté de la ligne de départ-arrivée. Nous avons le vent de face et là j'ai beaucoup de mal. Je vois qu'il n'y a pas de fille derrière excepté Solenn alors je ralentis un peu. Au bout de cette lign droite, nous traversons le port pour passer sur l'autre berge et refaire les deux lignes droites aller-retour que nous avons effectué dès le départ. Une ligne droite avec le vent dans le dos qui me permet de récupérer et de rattraper quelques coureurs puis la ligne droite finale avec le vent de face. 


Avant d'attaquer la dernière ligne droite, je vois papa de l'autre côté du port. Mais il ne regarde pas. Je fais donc mon demi-tour pour attaquer les derniers 800m et me retrouve donc dans le même sens de course que lui mais avec plusieurs dizaines de mètres entre nous puisque nous sommes séparés par le bras d'eau qui mène au port. Il m'aperçoit et nous nous faisons coucou.
A quelques dizaines de mètres de l'arrivée, un coureur se met à me doubler. Dans ma tête je me dis qu'il n'est pas très galant. Mais juste avant de passer la ligne il ralentit pour me laisser passer! J'ai été mauvaise langue, mais c'est tellement rare! Je le remercie donc, il me dit qu'il m'a suivi durant la course puis me demande si j'ai bien couru à Quiberon cet été. Il me fait alors remarquer que le temps n'est pas le même! Effectivement à Quiberon au mois de juillet nous avions presque trop chaud alors qu'aujourd'hui le temps est glacial! Vivement juillet!
Solenn arrive quelques secondes après moi. Je retrouve ensuite papa avec qui j'effectue les deux dernières lignes droites pour me faire une petite récup et l'encourager.


Nous avons tous les trois entre 150 et 170m de trop. Je termine ce 10km en 47'46 (46'59 au 10km), je suis 5/40 seniors, 109/259 et 9/90 femmes

Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016
Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016
Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016
Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016Vannes Eco'tour, Vannes, le 28/02/2016
Retour à l'accueil