C’est parti pour la 3ème course en trois semaines. Ce matin direction le Mée sur Seine pour participer à la course des jonquilles. Comme tous les ans nous avons changé d’heure dans la nuit ce qui nous retire une heure de sommeil.

Il a fortement plu toute la nuit, le terrain sera donc surement aussi boueux que l’an dernier… nous arrivons au Mée vers 8h30. Le départ de la course est à 10h. Lorsque nous sommes partis de la maison, il faisait une dizaine de degrés mais en arrivant sur le lieu de la course, le vent souffle et il semble faire beaucoup plus froid.

Nous partons nous échauffer sur un peu plus de 3km, c’est effectivement bien boueux. La ligne droite qui longe les champs est parsemée de gros trous remplis d’eau. Il faut courir sur les côtés du chemin si on ne veut pas traverser les flaques !

A 10h le départ est donné, nous partons pour deux boucles identiques. Au bout de quelques centaines de mètres j’entends Aurélie me dire « bah Sophie qu’est ce que tu fais ? ». Elle me taquine car je suis à son niveau. Je fais le premier kilomètre avec elle puis lorsque nous arrivons à la fin de la ligne droite qui longe le champ en plein vent, je passe devant elle. Je fais le premier kilomètre en 4’36, c’est plutôt moyen mais avec les flaques et la boue le rythme est un peu cassé.
Yamina passe devant moi, je reste dans sa foulée. Nous passons sur la voie romaine, c’est vraiment difficile de garder sa vitesse à cet endroit avec tous les virages et les dalles au sol. Au bout nous tournons à droite pour emprunter une longue ligne droite. Le terrain est boueux mais nous n’avons pas eu le pire.

Je suis aux alentours de la 10ème place chez les féminines. Et mes chronos sont plutôt moyens, pourtant j’ai vraiment l’impression d’être sur un bon rythme même si je ne suis pas morte, je ne peux pas aller plus vite.
Un peu après le km 3, Alain me rejoint. Nous essayons de doubler un coureur mais celui-ci se met à accélérer. Nous finissons tout de même par le doubler. Au 4ème kilomètre, c’est là que c’est le plus boueux. Un vrai passage de cross nous attend. Il faut faire attention car dans les virages ça glisse énormément. Yamina est toujours juste devant moi.

Au 5ème kilomètre il y a un ravitaillement mais je ne prends rien alors que Yamina et Blandine s’arrêtent. Du coup je les double, Blandine me redouble rapidement mais pas Yamina qui terminera une trentaine de secondes derrière moi.
Je ne regarde plus ma montre car mes temps ne me motivent pas. J’ai pourtant toujours l’impression d’avoir un bon rythme.
Je suis toujours dans la foulée d’Alain qui est placé quelques mètres devant moi et m’encourage à l’accrocher.

Nous repassons le long du champ en plein vent. Heureusement une fois dans les bois nous sommes à l’abri. Une fille me double vers le km 7. Je la suis quelques mètres derrière.
Avant le km 8 ça monte légèrement pour redescendre juste après. J’en profite pour dérouler et doubler une coureuse que je talonne depuis un bon moment déjà. Juste quand je la double elle me dit « ah bah quand même ! Je me demandais quand tu allais me doubler ! Je savais bien que tu me talonnais ! ». Ca me fait sourire, c’est agréable de voir des coureur(euse)s fair-play. Je la remercie puis continue ma « descente ». Il reste 2km, je suis juste derrière la fille qui m’avait doublé précédemment. Alain déroule de plus en plus, j’essaye de rester dans sa foulée mais la fille tient bon. Je décide donc d’attendre encore un peu pour la doubler.

Nous atteignons le passage très boueux, je sais qu’ensuite il reste deux lignes droites avec un sol un peu bitumé. Lorsque nous tournons à gauche à la fin du passage « cross », je commence à accélérer. Blandine remarque qu’elle est suivie et accélère aussi. Je garde donc le rythme sans sprinter. Puis au moment de la dernière ligne droite, je déroule d’avantage. Mais cette-fois c’est l’autre fille qui accélère. Je double Blandine puis remet une accélération à 100m de l’arrivée pour finalement doubler la coureuse ainsi qu’une autre fille. Du coup j’ai gagné 3 places à 100m de l’arrivée. Alain m’a laissé sprinter seule après m’avoir emmenée sur plus de la moitié du parcours.

Le temps à ma montre n’est pas terrible même si la boue nous a forcément fait perdre du temps à tous. Je suis d’autant plus déçue lorsque je vois mon temps de l’an dernier :-/

Je termine en 47’32, je suis 91/288, 5/30 seniors et 7/91 femmes. J’ai 10km tout pile à ma montre comme en 2015 !

Merci à Alain de m’avoir accompagnée. Ça m’a permis d’accrocher les filles devant moi et de les doubler.
Nous avons eu le droit à un super ravitaillement comme tous les ans avec des brochettes de fruits frais, de bonbons, du quatre-quart, du pain d'épices, du brie...
Pour voir les résultats complets de la course des jonquilles 2016, cliquez ici.

 

PS: Merci à Pierre-Marc Giao Duong Huynh pour les photos. Voir sa page FB ici.

course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
course des jonquilles, Le Mée sur Seine, le 27/03/2016
Retour à l'accueil