C’est vendredi, soit deux jours avant, que nous avons décidé de participer au trail des crêtes des montagnes noires qui a lieu à Gourin à la limite du Finistère et du Morbihan. L’objectif est simplement de nous tester sur trail et de participer à une dernière course en Bretagne avant de retourner dans le 77. Notre choix s’est donc porté sur ce trail qui propose un 14km et un 33km. Nous optons pour le 14km.

Le départ du 33km est à 9h et celui du 14km à 10h. Nous avons 1h15 de route depuis Carnac. Nous arrivons à Gourin un peu avant 9h ce qui nous permet de voir le départ du trail long. L’ambiance est bien différente des courses sur routes. Ici il n’y a aucun stress, peu de coureurs s’échauffent, tous ont leur sac sur le dos… nous nous amusons un peu de ces petites différences entre trail et route.

Après avoir récupéré notre lot (une brioche artisanale et un paquet de café torréfié à Gourin) nous partons pour un petit échauffement. Nous croisons un ami coureur de Bretagne que nous rencontrons chaque été au hasard des courses. Nous papotons un peu, il nous demande ce qu’on prévoit de faire et nous l’informons que c’est notre premier trail donc ça sera juste pour s’amuser. A 10h le départ est donné. Nous sommes 325 (contre 200 sur le 33km). Notre boucle de 14km emprunte le parcours du trail long. Dès les premiers kilomètres je sens que je ne vais pas beaucoup apprécier le parcours. Nous sommes dans un bois (la quasi-totalité du parcours se fera en forêt) où il est impossible de doubler à cause de l’étroitesse du chemin. Mais je patiente car il y a 14km et ça va pas mal grimper. Et justement vers le 3ème kilomètre nous commençons à monter, monter, monter….mais euh, ça redescend à un moment ?? Ah oui ! Sur 30-40m et ça remonte !!!! Et plus ça va, plus c’est raide ! Nous voilà maintenant tous à marcher à la queue leu leu ! Je me motive : au micro ils ont dit que la première moitié du parcours montait et après c’était de la descente. Mais cette première côte fait quand même plus de 2km !!! Je suis explosée. Au km 5 nous patientons gentiment les uns derrière les autres pour escalader un rocher (vlà t’y pas autre chose !), un coureur devant moi pose la question fatidique « ça monte encore beaucoup après ? ». Réponse d’un coureur « je ne sais pas ». Bon bah y’a plus qu’à espérer que le plus dur soit fait. Je regarde ma montre : 30’ pour 5km ! du 6’/km ! ah ouais quand même ! Mais Ô joie !!! Nous avons le droit à une descente de 2km !! youpiiii ! 1km dans un sentier très étroit parmi les fougères. Heureusement les coureurs qui me précèdent sont loin devant, du coup je ne suis pas du tout gênée pour voir où je mets les pieds. L’autre kilomètre se fait sur du bitume (re-youpiii) ! je reviens très vite sur les coureurs qui étaient loin devant moi. Mais dès que cette descente se termine nous repartons pour de la montée et de l’herbe. Je passe au km 7 en 40’, je suis donc partie pour mettre 1h20. Et là, je me dis « mais pourquoi je fais ce trail ??? ». J’en suis à la moitié et la moindre montée me tue. Pourtant lorsque c’est plat je sens que je suis bien. Ce sont surtout les jambes qui ont du mal, le souffle suit bien sauf quand nous sommes obligés de marcher tellement le chemin est raide.

A un moment donné, nous sommes sur une sorte de colline qui nous permet de voir les alentours. Nous avons ensuite la chance d’avoir une jolie descente pour atteindre le bas de cette colline. Sauf que la descente se fait dans de l’herbe et sur un sol pas stable du tout. Du coup, il m’est impossible de descendre comme je l’aurais souhaité. Je n’arrête pas de me tordre les chevilles et ça commence à m’énerver ce sol sans cesse instable. A fore de regarder où je mets les pieds j’en ai mal dans la nuque ! Nous avons 2-3 passages très boueux, dont le sentier des ardoisiers recouvert d’ardoises glissantes à cause d’une petite source qui coule sur le sentier et rend le passage très gadoueux. Nous devons aussi traverser un petit ru. Un peu avant le km 11, nous avons un sentier hyper raide qui n’en finit pas ! Même en marchant je me demande si je vais réussir à atteindre le haut du chemin ! C’est alors que le coureur devant moi dit « mais pourquoi ils nous ont dit que la deuxième partie du parcours descendait ? ». Je me posais exactement la même question, je suis la seule à répondre par un « grave !! », trop fatiguée pour aligner deux mots. Une fois sortie de ce passage, je marche encore quelques mètres pour essayer de récupérer.

Vers le km 13, nous devons passer chacun notre tour sous un tronc d’arbre qui barre le chemin. L’arrivée est bientôt là, le parcours est enfin plat, le sol beaucoup plus carrossable, j’ai enfin un rythme qui me convient, je ne sens pas la fatigue sauf au niveau des jambes. Je passe la ligne d’arrivée bien contente de terminer ce trail. Je termine en 1h20 pour 14km, j’ai donc mis le même temps sur les deux parties du parcours. J’ai pas mal souffert avec toutes les difficultés du parcours (forcément, sans aucune préparation c’est quand même moins facile ;-) ). Je m’attendais à un paysage plus spectaculaire. C’est très agréable de courir en nature mais personnellement j’ai du mal à comprendre ceux qui passent sur les trails sous prétexte que la course sur route est trop traumatisante pour les articulations. J’ai trouvé ce type de parcours très risqué pour les chevilles ! Je pense que si j’avais moins souffert dans les grimpées j’aurais d’avantage apprécié ce trail. Mais connaissant maintenant le parcours et ses difficultés, peut-être que je retenterai l’année prochaine

Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Trail des crêtes des montagnes noires, Gourin, le 9/08/2015
Retour à l'accueil