Une fois n’est pas coutume, c’est encore sous une température très élevée qu’a lieu la course de Melun. Cette année il fait encore plus chaud que l’an dernier, nous avons eu plus de 35 degrés à l’ombre durant la journée. Mais la météo prévoit des orages pour la soirée, d’ailleurs deux courses (la Pontelloise et la Sénartaise) ont été annulées à cause de la vigilance orange.

Lorsque nous arrivons à Melun vers 19h45, le ciel s’est un peu voilé mais il fait encore très chaud et je ne suis pas certaine qu’on ait de la pluie pour courir. Nous récupérons nos dossards puis partons nous échauffer sur un peu plus de 2km, vu la chaleur c’est bien suffisant !

A 20h45 le départ est donné en bord de Seine. Je pars tranquillement avec l’objectif d’être bien pendant la course et d’essayer de dérouler au fur et à mesure selon comment je supporterai la chaleur. Pour la première fois, j’ai pris ma ceinture avec mes deux petites gourdes car il n’y a qu’un seul ravitaillement et il est mal placé. Du coup, cette année j’ai préféré prévoir.
Nous avons une petite boucle de 2km environ à parcourir puis deux plus grandes. Mais lorsque nous arrivons à l’endroit où nous devons aller tout droit pour terminer cette première petite boucle, je m’aperçois que nous tournons à droite pour réaliser une grande. Bizarre… surtout que j’ai bien vu le panneau du km 2 en bord de Seine. Lorsque nous passons au panneau du km 4 j’entends des coureurs s’étonner. Un autre coureur leur faire remarquer que nous n’avons pas fait la bonne boucle. Effectivement, lorsque nous terminons ce premier tour, on nous demande de serrer à droite pour laisser la place aux premiers coureurs qui, eux, terminent la petite boucle. Du coup, au lieu de faire petite+grande+grande boucles nous faisons grande+petite+grande boucles. Ce n’est pas très gênant car la distance reste identique mais pour les premiers c’est un peu la galère car ils doivent slalomer pour nous doubler !

Je suis bien contente d’avoir pris mes gourdes. Lorsque je termine la petite boucle, je me rends compte qu’il va y avoir de la triche entre ceux qui sont censés, comme moi, terminer cette petite boucle pour partir sur la dernière grande et ceux qui partent directement sur la grande… Mais ce qui m’importe surtout c’est d’avoir la bonne distance, tant pis si des coureurs/coureuses se retrouvent devant moi parce qu’ils n’ont pas effectué la totalité du parcours. Je n’aurais, de toute façon, pas fait de podium.

Sur le début de la dernière boucle, je rattrape papa qui, lui, part pour sa petite boucle. Je me sens plutôt bien depuis le départ, pas de fatigue, la chaleur passe bien mais j’ai un petit coup de moins bien entre le km 6 et le km 7. Puis au 7ème kilomètre ça va beaucoup mieux. En plus, depuis un bon moment je rattrape pas mal de monde, sans doute parti trop vite. Je me dis que j’ai fait le bon choix en partant prudemment car je suis bien et ça me motive de doubler des coureurs.

Lorsque j’arrive en bord de Seine pour la dernière ligne droite (il reste environ 1.5 km) je décide de boire une dernière fois. Mais je galère à remettre la gourde dans la ceinture et pendant au moins 15 secondes je suis obligée de ralentir pour essayer de la remettre en place. Je me fatigue à piétiner ! J’aperçois Karim devant moi à 50m environ. Il m’avait doublé vers le km 2. Il reste un kilomètre, j’essaye de le rattraper.

La piste est enfin là. Environ 300m à parcourir et c’est l’arrivée. Puis à 100m de la ligne j’aperçois Patrick, un coureur du Mée avec qui j’ai plus ou moins les mêmes chronos. J’accélère puis arrivée à sa hauteur, je l’encourage. Du coup il se met aussi à accélérer mais sans chercher à me doubler. Nous finissons la course ex aequo ! 

Je n’ai pas fait un super chrono mais j’ai fait la course en étant bien. Et je n’ai mis que 3 secondes de plus que l’an dernier alors qu’il a fait encore plus chaud cette année.

En regardant les résultats, je remarque que certaines personnes n’ont pas fait toute la course au vu de leur place et chrono. Mais il ne s’agit pas forcément de triche mais d’une mauvaise gestion des bénévoles sur le parcours. Je trouve cela vraiment dommage sur une course de cette ampleur et labellisée. Heureusement ça n’a pas changé grand-chose, à part quelques « tricheries » volontaires ou involontaires et une certaine gêne pour les premiers qui ont été obligés de slalomer.
Je termine la course en 46’11, je suis 196/497 au scratch et 8/76 seniors. Nous terminons 1ère par équipe (Solenn, Lise et moi) et les gars terminent 2ème ! Belles victoires du club !

Merci à ceux qui se sont déplacés pour venir nous encorager (José, Sylvain, Yannick) et à tous les autres qui m'ont encouragé (Jean-René, Lahcène, Daniel, Cyrille et compagnie!!) :-)

Pour voir les résultats complets des foulées melunaises 2015, cliquez ici

Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015
Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015
Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015
Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015Foulées melunaises, Melun, le 5/06/2015
Retour à l'accueil